Henri Gougaud, un poète qui conte

Des mots, de la poésie, de belles histoires et de l’improvisation… Autant d’ingrédients qu’Henri Gougaud, conteur et poète hors-pair, manipule avec délicatesse et brio. Il l’a d’ailleurs encore prouvé le 17 mars dernier. Il était l’invité de François Busnel, dans l’émission La Grande Librairie, diffusée sur France 5.

Le présentateur a demandé, alors que ce n’était pas prévu initialement, à Henri Gougaud de raconter un conte. Une demande d’improvisation qui en aurait déstabilisé plus d’un. Lui, le poète et conteur s’en est sorti avec les honneurs et sa prestation a ravi la Toile : son conte intitulé Le Vent et la Souris était emprunt de poésie et de fantaisie, sur le thème du désir. « Je me suis régalée », « merveilleux conteur », « laissez-vous conter », « que du bonheur », peut-on lire sur les commentaires de la page Facebook de l’émission.

En voici un extrait écrit : « C’était un désert silencieux, paisible, un désert sans faute, un désert sans rien, sans le moindre brin de buisson mortel, un désert. Il n’était que sable, il n’était que ciel. Et dans ce désert, avec la lumière, le sable, le ciel, il y avait le vent, et une souris. Il y avait l’amour. L’amour est partout, surtout au désert où rien ne l’entrave, ni piège, ni mur. L’amour avait fait son nid infini dans le cœur du vent et de la souris. Au bord de son trou sans cesse elle disait : Vent, je veux te voir ! … »

Pour enchanter vos oreilles, vous pouvez écouter le conte dans son intégralité dans le replay de l’émission ou retrouver ses mémoires dans son livre « J’ai pas fini mon rêve », publié aux éditions Albin Michel.