Vianney, bientôt la fin de sa carrière ?

Dans une interview accordée dimanche au magazine « Sept à Huit » sur TF1, le chanteur et coach de « The Voice » a confié qu’il pourrait prochainement mettre fin à sa carrière…

Un succès fulgurant

Découvert avec son titre « Pas là » en 2015, Vianney a su, en quelques années, s’imposer comme l’une des figures de la chanson française plus prometteuses de sa génération. Lauréat de deux Victoires de la Musique en 2016 et 2017 et désormais coach de « The Voice », il rencontre un joli succès depuis l’automne avec son troisième album N’attendons pas et son titre-phare « Beau-papa ».

Pourtant, tout pourrait bientôt s’arrêter. Invité de l’émission « Sept à Huit » sur TF1 dimanche 28 mars, Vianney s’est confié sur sa carrière et sur sa vie, lui qui n’a jamais aspiré à devenir une star de la chanson. « J’aimais dessiner et coudre. Je voulais ouvrir une boutique de vêtement et chanter le soir en rentrant chez moi, c’était ça mon projet de vie », révèle Vianney, qui raconte aujourd’hui rêver de « quelque chose de durable ».

Un avenir consacré à sa famille

Et cet avenir durable, c’est justement sa famille. « La musique, c’est ce qui fait qui je suis, mais ce pour quoi je mourrais, ce sont les miens évidemment », insiste le chanteur, qui envisage déjà la fin de la lumière. « Je sais que ça s’arrêtera même définitivement bientôt, je le ressens. Le jour où j’aurai des enfants, je n’aurai pas envie de tenir ce rythme-là, d’une vie de chanteur. Il faudra juste que je trouve l’équilibre pour continuer à faire des choses que j’aime mais en ayant assez de temps et de présence aussi pour les gens que j’aime. »

En attendant de devenir papa, Vianney prend très à cœur son rôle de beau-père. En couple avec la violoncelliste Catherine Robert depuis 2016, il lui a dit « oui » en juillet 2020 et élève à ses côtés sa fille, à qui il a écrit une chanson. « J’ai découvert la beauté et la complexité, les joies et les peines d’aimer un enfant qui n’est pas le nôtre. C’est presque un chemin de croix à certains égards, explique l’artiste de 30 ans. Il faut aussi accepter de ne pas être le bienvenu forcément et garder le cap pour l’être pleinement. »