encourager les petites donations entre générations, une mesure piégeuse

DÉCRYPTAGE – Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a plaidé le premier pour ce dispositif il y a quelques semaines. L’idée est louable, mais pas aussi simple.

La fiscalité est une affaire d’équilibriste, économique et politique. La réflexion menée en ce moment à Bercy sur une mesure qui encouragerait les toutes petites donations entre générationsen est un bon exemple. L’idée de départ est louable: il s’agit d’inciter fiscalement les grands-parents à donner de petites sommes d’argent à leurs petits-enfants. Cela permettrait de faire sortir une partie de l’épargne abondante accumulée depuis plus d’un an, avec les confinements successifs, pour en faire bénéficier une génération qui en a davantage besoin et va consommer cet argent. Donc participer à la relance de la croissance.

À VOIR AUSSI – Bruno Le Maire souhaite favoriser les donations entre générations

Seulement voilà, tout n’est pas aussi simple. L’affaire est même piégeuse. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, qui le premier a plaidé pour ce dispositif il y a quelques semaines, l’a peut-être senti. Il y a une quinzaine de jours, il indiquait ainsi que ce coup de pouce ne porterait que

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 64% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous