La Chine ordonne aux géants du jeu vidéo de supprimer les images d’hommes « efféminés »

La régulation des jeux vidéo en Chine ne se focalise pas seulement sur la lutte contre les facteurs addictifs des jeux, passant par la limitation du temps de jeu. Le régime chinois s’attaque aussi à la nature des contenus, et notamment aux représentations d’hommes considérées comme “efféminées”, accusées de générer de l’anxiété à cause de leur ambiguïté.

La sexualité et l’identité représentées de manière soit-disant “ambiguë” dans les jeux vidéo, conduirait à de « l’anxiété »

Mercredi, des responsables chinois ont convoqué des entreprises de jeux vidéo, dont Tencent et NetEase, les deux leaders du marché chinois, pour évoquer de nouvelles restrictions portant surtout sur la conception de jeux trop addictifs, mais pas seulement. D’autres demandes sont faites aux géants du gaming, concernant notamment la nature des représentations masculines. Selon les représentants des partis conservateurs et des dirigeants plus âgés du Parti communiste, l’image des hommes véhiculée par les jeux vidéo génère de l’anxiété. Ils montrent, selon eux, des hommes “efféminés”, physiquement faibles et émotionnellement fragiles. Des hommes féminins “qui ne peuvent pas défendre la nation”, explique le professeur agrégé de l’Université de Hong Kong, Geng Song Song.

Tencent et NetEase déclarent vouloir se mettre en conformité pour protéger la santé de la jeunesse

« Nous croyons en un jeu sain et prenons très au sérieux la santé physique et mentale des mineurs. Nous apprécions les conseils et les instructions des régulateurs concernés et nous travaillerons dur pour être en pleine conformité avec toutes les règles relatives à la dépendance aux jeux pour les jeunes et à la réglementation du contenu », a déclaré Tencent dans un communiqué.