Le paiement par mobile peine à se faire une place dans les habitudes des Français

Seuls 17% des consommateurs déclarent utiliser leur smartphone pour payer, selon un sondage paru mardi.

Les Français sont encore peu nombreux à régler leurs achats avec leur smartphone. C’est l’un des enseignements du sondage mené par le comparateur de banques Panorabanques avec l’institut d’étude Poll&Roll et publié ce mardi. Bien que la majorité des banques proposent aujourd’hui le paiement mobile, seuls 17% des sondés déclarent l’utiliser.

Preuve de la méfiance des Français vis-à-vis de ce service, sept sur dix (69%) déclarent même ne pas vouloir y avoir recours. L’étude pointe «un écart entre les générations» : chez les 18-34 ans, la proportion d’utilisateurs du paiement mobile est plus de trois fois supérieure à celle que l’on retrouve chez les 66 ans et plus (27% contre 8%). Les plus âgés sont même huit sur dix (80%) à ne pas souhaiter recourir à ce service.

Le paiement sans contact est entré dans les mœurs

Rétifs au changement les Français ? Pas complètement, si l’on en croit d’autres résultats de l’étude. «La crise sanitaire transforme en profondeur les usages», note ainsi Panorabanques. Notamment sur le paiement sans contact, qui a explosé à la faveur la pandémie de Covid-19 : il est désormais entré dans les mœurs de huit Français sur dix (79%). Le relèvement du plafond autorisé pour payer sans contact (de 30 à 50 euros) en mai 2020 n’y est pas étranger.

Par ailleurs, les applications bancaires se sont fait une place dans les smartphones des Français. Ils sont en effet 16% à déclarer «utiliser davantage les outils digitaux de leur banque pour faire leurs opérations courantes en ligne qu’avant la crise». En corollaire, un quart des sondés (25%) disent se déplacer moins en agence aujourd’hui qu’avant la pandémie.

La crise du Covid a également accéléré la chute du cash. Selon l’étude, en moyenne, les Français ne font désormais plus que 1,6 retrait d’argent au distributeur par mois, pour des montants moyens de 46 euros.