Comment le prix de la baguette a augmenté en vingt ans

Les boulangers veulent rehausser son prix pour contrer l’inflation sur les matières premières. Contrairement à une idée reçue, le prix de la baguette ne s’est pas envolé depuis le passage à l’euro.

«Clairement tout est plus cher, prenez le pain par exemple, son prix a plus que doublé depuis le passage à l’euro». Comme de nombreux Français, Michel, un sexagénaire toulousain nouvellement retraité, est convaincu que le passage à l’euro a fait s’envoler le prix de la baguette, dont le montant serait aujourd’hui égal en euros à ce qu’il était en franc lors du changement de monnaie. Alors que les boulangers s’apprêtent à répercuter une partie de l’inflation qu’ils subissent à leurs clients, Le Figaro fait un point sur l’évolution véritable du prix de la baguette depuis une vingtaine d’années.

Cette idée d’une augmentation insensée du prix de la baguette en vingt ans est contredite par les professionnels. Ainsi Dominique Anract, président de la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française (CNBPF), estime que «le prix de la baguette a augmenté de 23 centimes en vingt ans». Des chiffres que confirme l’Insee. «On n’a pas d’envolée du prix», appuie Sébastien Faivre chef de la division prix à la consommation.

Les chiffres de l’Insee montrent en fait que la valeur au kilogramme du pain baguette a simplement augmenté un peu plus vite que l’inflation en France depuis 2001. Ainsi sur 20 ans, la baguette a gagné 35% contre une hausse générale de 30% en moyenne pour le reste des produits. Pas de quoi crier au scandale. De même les années qui ont suivi le passage à l’euro n’ont pas entraîné de hausse particulière du prix de la baguette. «Il n’y a pas eu de hausses ou très légères [à ce moment-là], confirme Sébastien Faivre. On ne voit en tout cas pas d’augmentation atypique».

À VOIR AUSSI – Victimes de l’inflation, les boulangers augmentent le prix de leurs produits

Les prix pourraient rapidement évoluer

Pour obtenir ces chiffres l’Insee envoie des enquêteurs directement sur le terrain qui font le tour d’un panel de vendeurs de pain (boulangerie, dépôt de pain, supermarchés…) et notent le prix de la baguette. De fait les grandes surfaces ont «contribué à la modération du prix,» confirme Sébastien Faivre, tandis que le montant déboursé chez un artisan sera notoirement plus élevé. C’est ce qui explique que le prix moyen soit d’environ 90 centimes pour une baguette de 250g selon l’Insee contre plus d’un euro en boulangerie.

Le prix des baguettes pourrait toutefois sensiblement augmenter dans les prochaines semaines, dans un contexte d’inflation sur les matières premières. «Le prix du blé, de la farine, de l’énergie, des salaires, des produits d’emballage… Tous les feux sont au rouge», s’alarme Dominique Anract. L’expert parie donc sur une hausse prochaine du prix du pain d’une dizaine de centimes, ce qui représente «déjà une belle augmentation».