En Finlande, des scientifiques mettent au point le premier café de laboratoire

Laure Dautriche, édité par Manon Fossat
09h04, le 29 octobre 2021

Un laboratoire finlandais est en train de mettre au point un café à base de cellules. Une technique qui promet une boisson plus durable et moins nocive pour l’environnement. Les scientifiques espèrent pouvoir le commercialiser et le distribuer dans les supermarchés d’ici trois ou quatre ans.

Après la viande, le café de laboratoire ? Des scientifiques finlandais ont mis au point une nouvelle technique permettant de fabriquer autrement l’une des boissons les plus consommées au monde, tout en préservant davantage l’environnement. La Finlande est en effet l’un des plus gros consommateurs de café au monde (10 kilos par personne et par an en moyenne), et cette technique pourrait permettre de faire du café de manière plus durable.

Des cellules de plantes de café

Pour ce faire, les scientifiques ont utilisé des cellules de plantes de café. Une fois torréfiée, la poudre peut être préparée exactement de la même manière que le café classique. La culture du café cellulaire prend trois à quatre semaines et la température, la lumière ou encore le niveau d’oxygène sont contrôlés très précisément. Cette méthode permet de limiter l’impact sur l’environnement. Car le vrai café, lui, est cultivé dans les plantations tropicales. Ce qui pose notamment le problème de la déforestation, de la pollution aux pesticides et du transport pour exporter le café dans différents pays.

Des experts sensoriels s’assurent quant à eux que le goût se rapproche le plus possible du café original. Selon les premiers résultats, celui du laboratoire est moins amer, parce qu’il contient moins de caféine et a un arôme moins intense. Une fois les tests terminés, les chercheurs espèrent pouvoir commercialiser leur café cellulaire afin de le distribuer dans les supermarchés dans trois ou quatre ans.