le robot Perseverance a découvert un ancien lac asséché

Laure Dautriche, édité par Ugo Pascolo
20h00, le 07 octobre 2021, modifié à
20h10, le 07 octobre 2021

Huit mois après son atterrissage, sur Mars, le rover Perseverance a livré ses premiers résultats. Une étude des données du robot de la Nasa atteste que le cratère de Jezero, le lieu d’atterrissage, est en réalité… un ancien lac asséché depuis environ 3,6 milliards d’années.

Un pas de plus vers une preuve que la vie a existé sur Mars ? Huit mois après un atterrissage très médiatisé sur la planète Mars, le rover Perseverance livre ses premiers résultats : comme le pressentaient les scientifiques, le cratère de Jezero dans lequel a atterri le robot est bien… un lac asséché depuis environ 3,6 milliards d’années ! D’après la toute première étude menée à partir des données recueillies par la Supercam française de Perseverance, le lac s’étendait sur un diamètre d’environ 35 kilomètres et sur plusieurs mètres de profondeur.

Une découverte d’autant plus étonnante que les scientifiques n’avaient « pas particulièrement observé de [dépôts de] sel », précise au micro d’Europe 1 Cathy Quantin-Nataf, géologue martienne. D’après les couches de sédiments observées par la caméra tricolore embarquée sur le robot de la Nasa, des crues soudaines ont eu lieu sur la planète rouge. « La fin de la période lacustre du cratère a donc été le théâtre d’un changement radical d’hydrologie, probablement signe d’un changement climatique majeur », détaille de son côté un communiqué du CNRS.

Désormais, le robot va poursuivre ses recherches dans le cratère de Jerezo à la recherche de traces de vie, plus particulièrement de molécules qui constituent le vivant comme le carbone, l’oxygène ou encore l’hydrogène. Une quête qui sert un double objectif : en apprendre plus sur le passé de Mars, et pourquoi pas mettre la main sur de la matière organique.