Pourquoi le délai d’attente d’un VTC est-il de plus en plus long ?

ENQUÊTE – Depuis la levée du confinement en mai dernier, le temps d’attente pour obtenir une course s’est allongé au détriment des usagers qui peinent à trouver un chauffeur.

Mieux vaut s’armer de patience quand on veut commander un VTC, en particulier à Paris. Claudia en sait quelque chose. Samedi soir, elle a attendu près d’un quart d’heure avant qu’un chauffeur accepte de l’amener de la Madeleine au XVIIIe arrondissement. Trois jours plus tôt, elle avait déjà dû attendre vingt minutes pour finalement abandonner et se rabattre sur un taxi, recevant en guise d’excuse, un bon de réduction de cinq euros de la part de la plateforme de VTC.

La jeune femme n’est pas la seule à rencontrer des difficultés quand il s’agit de commander une course. Depuis la reprise de l’activité en mai dernier avec la levée du confinement, il faut souvent attendre avant de pouvoir monter à bord d’une voiture quelle que soit l’application de chauffeurs privés choisie. «En cette période de reprise économique, nous constatons une forte demande sur Uber et certaines commandes de courses tardent ou ne peuvent aboutir, particulièrement dans Paris intra-muros», confirme-t-on chez Uber, ajoutant

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous