Vers la fin de l’ère Facebook ?

L’année 2021 sera peut-être marquée par la fin de l’hégémonie de Facebook et de son fondateur Mark Zuckerberg sur l’univers des réseaux sociaux. Alors qu’en janvier, de nombreux utilisateurs quittaient la plateforme de messagerie Whatsapp (propriété de Facebook) pour Telegram ou Signal, notamment suite à des changements dans les conditions d’utilisation, la semaine dernière constitue un nouveau tournant, provoqué par les révélations de la lanceuse d’alerte Frances Haugen et le “black out” de la plateforme. De très nombreux utilisateurs se demandent si c’est l’occasion de se débarrasser de la plateforme, qui a profondément modifié les relations humaines pendant les deux dernières décennies. Le moment est-il venu de passer à autre chose, et de signer la fin de Facebook ? Voici quelques éléments de réflexion.

Un bon moment pour décider de sa position face aux géants du net

Anouch Seydtaghia, journaliste spécialiste des nouvelles technologies, invite les lecteurs du journal suisse Le Temps, à profiter de ce moment pour penser à la place qu’ont pris Facebook, Google et Microsoft dans la société, et à notre dépendance à leurs services. Alors que “la planète est droguée à ces services”, ils prennent la place non seulement des réunions physiques entre amis, mais aussi des banques et des opérateurs télécoms. Dans le cas de Microsoft, leurs logiciels sont aussi présents dans les écoles, les administrations publiques et les entreprises.

Comment se décider ?

Pour reprendre le pouvoir de ses données, le site Démotivateur propose une technique d’éloignement progressif de Facebook. Tout d’abord, un utilisateur peut commencer par “une petite cure de désintox” en désactivant les notifications. On peut ensuite faire un petit nettoyage des amis et supprimer ceux qui ne le sont pas vraiment. C’est un bon exercice pour évaluer avec qui un utilisateur souhaite vraiment communiquer à travers le réseau social, et avec qui il est possible de rester en contact par téléphone, sms ou via d’autres messageries. L’étape suivante est de désactiver le compte et de le réactiver si besoin ultérieurement, et enfin, de le supprimer définitivement.

On peut quitter Facebook et continuer à utiliser Messenger

Certains ne veulent pas quitter Facebook car tout le monde est sur la plateforme. Cela permet de rester en contact avec certaines personnes avec lesquelles un utilisateur n’est connecté que via Facebook. Le journaliste de France Info Benjamin Vincent, explique qu’il est possible de désactiver son compte Facebook, tout en gardant un accès à Messenger, la messagerie instantanée. Si vous êtes décidé à supprimer votre compte, cela veut dire qu’effectivement, pour vous, l’ère Facebook est terminée. Votre témoignage pourra peut-être convaincre d’autres utilisateurs. En cas de suppression, vous avez un mois pour vous rétracter, pour récupérer vos photos et les sauvegarder ailleurs par exemple.