Épidémie de tics et de syndrome de la Tourette à cause de TikTok

Depuis quelques mois, les alertes concernant la nocivité d’Instagram pour la santé mentale des adolescentes se sont multipliées et ont même été confirmées par Facebook, comme l’a révélé un rapport interne, suite à une fuite. Malheureusement, Instagram n’est pas la seule plateforme ayant un impact négatif sur l’équilibre des adolescents. Selon des études récentes, l’utilisation de TikTok serait associée à l’apparition du syndrome de Gilles de la Tourette chez de nombreux adolescents. Alors qu’en est-il de cette nouvelle alerte sur la santé des jeunes utilisateurs ? Est-ce une coïncidence, de l’hystérie collective, ou un risque bien réel ?

30 % d’augmentation des tics chez les adolescentes pendant la pandémie, à cause d’influenceurs TikTok qui souffrent du syndrome de Tourette

Alors que la culture du like est associée à de l’intimidation, à une faible estime de soi et à des troubles du sommeil, d’autres études ont analysé l’augmentation des cas de tics et de mouvements musculaires incontrôlés chez les filles adolescentes pendant la pandémie. Les patientes avaient une caractéristique commune : elles regardaient des vidéos TikTok d’influenceurs qui disaient souffrir du syndrome de Tourette. Selon une étude publiée en août 2021, les consultations de filles âgées de 12 à 15 ans disant souffrir de tics a augmenté aux États-Unis depuis mars 2020, comme au Canada, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Australie, passant de 1 à 2 % à 20 à 35 %. Caroline E. Olvera, de l’Université Rush, explique que les recherches ont commencé quand de nombreuses adolescentes sont allées consulter des spécialistes pour des symptômes propres au syndrome de Tourette, qui commence généralement lorsque les enfants ont 6-7 ans et non à 15 ans. Outre l’âge, le fait que cela concerne des filles et non des garçons a inquiété la spécialiste, qui rappelle que le syndrome est habituellement plus commun chez les garçons. Les patientes indiquaient que les tics étaient populaires sur TikTok, avec les hashtags #tics et #tourettes recueillant des millions de vues.

Un exemple de maladie sociogénétique de masse, observé ailleurs que sur TikTok

L’étude des chercheurs de l’Université de Rush constate que les tics des patients ayant regardé des vidéos des influenceurs souffrant du syndrome Tourette sur TikTok ne correspondent pas aux gestes les plus courants de la maladie. « Les patients présentent des tics graves, provoquant des blessures et l’incapacité même d’effectuer une tâche simple », explique le Dr Olvera. “Les jurons incontrôlés sont un tic très courant sur TikTok, mais ne sont généralement observés que chez moins de 15 % des patients atteints du syndrome de Tourette » ajoute-t-elle. Alors que la pandémie de COVID-19 a été un facteur de stress mondial qui a pu contribuer à déclencher ce trouble chez bon nombre de ces adolescents, en 2019, une vague de consultations pour des tics a aussi été signalée en Allemagne, avec des patients ayant suivi assidûment un influenceur qui partage sa vie avec ce syndrome sur Youtube. Lorsque Kirsten Müller-Vahl, psychiatre à Hanovre, a expliqué à ces patients qu’ils n’avaient pas le syndrome de la Tourette, plusieurs ont vu leurs tics disparaître. La maladie sociogénétique de masse, connu aussi comme hystérie de masse, propage les symptômes par mimétisme social inconscient aux personnes vulnérables, qui déclenchent les tics à cause d’une détresse émotionnelle. Historiquement, la maladie sociogénétique de masse affecterait davantage les femmes, potentiellement en raison d’une plus haute exposition à l’anxiété et à la dépression.

Les réseaux sociaux, vecteurs des maladies sociologiques

L’étude Müller-Vahl explique que ces épidémies ne sont pas observées sur une seule plateforme, une seule école ou une seule communauté. Elles sont désormais répandues partout dans le monde, et ce phénomène est donc d’une ampleur conséquente.