16 élevages de volailles touchés en France

Le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie promet des indemnisations aux agriculteurs qui seront forcés d’abattre leurs volailles.

Invité de RMC ce jeudi matin, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a fait le bilan de l’épidémie de grippe aviaire qui frappe les élevages français de volailles. «Aujourd’hui, 16 élevages sont concernés par l’influenza aviaire en France», a précisé le ministre, selon lequel les autorités françaises ont commencé à ordonner des abattages des animaux dans les élevages concernés, mais également dans les exploitations environnantes à titre préventif.

Invoquant «une décision difficile» mais nécessaire, Julien Denormandie a assuré que les éleveurs contraints d’abattre leurs animaux seraient indemnisés en conséquence, comme ils l’avaient été l’année dernière à hauteur de 80 millions d’euros après l’abattage de 3 millions de volailles. Quant à la consommation des produits à base de volailles très populaires pendant les fêtes (chapon, poulet, foie gras…), le ministre de l’agriculture s’est montré rassurant. «Il n’y a absolument aucun risque pour la santé à consommer les produits de volailles et de canard», a-t-il rappelé.

20.000 élevages en France

Dès début novembre, les autorités sanitaires avaient demandé à tous les producteurs de France métropolitaine de confiner leurs volailles afin d’éviter les contacts avec les oiseaux migrateurs potentiellement porteurs du virus. La France compte environ 20.000 élevages de volailles élevées pour la viande, les œufs ou le foie gras, dont le Sud-Ouest est le principal secteur de production.

Le virus avait été identifié pour la première fois le 26 novembre dans le Nord, sur la commune de Warhem où 160.000 poules pondeuses étaient élevées en bâtiment. À chaque cas en élevage, les animaux sont abattus. Les virus de l’influenza aviaire continuent de circuler activement en Europe par l’intermédiaire des oiseaux migrateurs. Vingt-neuf pays sont aujourd’hui touchés sur l’ensemble du continent européen, qui recense près de 400 foyers en élevage et 700 cas dans la faune sauvage, selon le ministère français de l’Agriculture. La France a été touchée par trois épizooties de grippe aviaire depuis fin 2015. Celle de l’hiver dernier avait affecté 15 départements et conduit à l’abattage de 3,5 millions de volailles d’élevage.