le Français Clément Hubert sera-t-il le prochain ?

Laure Dautriche, édité par Manon Fossat
10h45, le 09 décembre 2021

L’agence spatiale européenne a lancé il y a quelques mois son recrutement de nouveaux astronautes. Ils étaient 28.000 candidats et ne sont plus que 800 toujours en lice. Parmi eux, Clément Huber, un jeune Grenoblois de 29 ans, qui espère devenir un jour le futur astronaute européen, et surtout le premier Français retenu depuis Thomas Pesquet. 

Clément Huber sera-t-il le prochain astronaute français ? Ce jeune Grenoblois âgé de 29 ans est l’un des 1.500 candidats en lisse pour devenir astronaute. L’agence spatiale européenne a lancé il y a quelques mois le recrutement de nouveaux astronautes et il est le premier Français retenu depuis Thomas Pesquet en 2009. Ils étaient 28.000 à se présenter (dont 7.000 Français) et Clément Huber fait partie des 800 candidats encore en lisse. Il doit désormais franchir plusieurs étapes sur une durée d’un an, pour espérer devenir le futur astronaute européen.

« Repousser les limites de l’exploration humaine »

Clément Huber s’entraîne depuis un an. Et son point fort est avant tout sa polyvalence : ancien élève de Saint-Cyr, aujourd’hui ingénieur en robotique et réserviste dans les troupes de chasseurs montagnards, il fait aussi de l’escalade, de la plongée et apprend le russe, langue obligatoire pour tous les astronautes européens. 

Mercredi en Allemagne, Clément Huber a passé une nouvelle épreuve de mise en situation. « Le but était de tester nos facultés cognitives : la mémoire, la capacité d’adaptation et mener plusieurs tâches de front. Ce que j’adore dans le métier d’astronaute, c’est de repousser les limites de la connaissance et de l’exploration humaine. Retourner sur la Lune pour vraiment s’y installer et aller sur Mars sont vraiment des défis qui m’intéressent particulièrement », explique-t-il au micro d’Europe 1.

S’il réussit, le jeune homme peut espérer travailler dans le même bureau que Thomas Pesquet. « Ce serait une chance. Je ne la touche malheureusement pas encore du doigt mais j’aimerais bien ». Le chemin est encore long jusqu’à l’automne prochain, date des résultats. Bientôt, Clément Huber et les autres candidats retenus passeront un oral devant un jury composé en partie d’astronautes.