les nouvelles archives déclassifiées donnent des détails sur l’enquête

Publié le : 16/12/2021 – 13:29

Près de 1 500 notes et mémos du FBI et de la CIA ont été versées sur le site des Archives nationales des Etats-Unis. Près de soixante ans après, la mort du jeune président démocrate continue de passionner les Américains, et d’attirer les conspirationnistes.

Lee Harvey Oswlad a assassiné le président Kennedy, et il a agi seul, selon la conclusion officielle de la commission Warren. Mais certains pensent toujours qu’il a été manipulé par l’URSS, ou par Cuba, ou par l’opposition cubaine soutenue par les services secrets américains, ou encore par des adversaires politiques de JFK.

Pas de révélation fracassante dans les rapports déclassifiés le 15 décembre, mais on en apprend quand même beaucoup sur les pistes qu’ont suivies les enquêteurs, des services de renseignements soviétiques aux groupes communistes en Afrique, en passant par la mafia italienne. Les États-Unis ont ainsi intensifié leurs activités d’espionnage et d’influence sur le régime de Fidel Castro avec lequel Lee Harvey Oswald avait été en contact. 

D’autres documents devraient être divulgués l’an prochain. Donald Trump avait lancé le mouvement en 2017, déclassifiant 53 000 documents conformément à la loi de 1992 exigeant que tous ces dossiers soient publiés dans les 25 ans – sauf raison valable présentée par le gouvernent.

Joe Biden avait promis de se conformer à la loi, et il avait été très critiqué quand, en octobre, il avait reporté de nouvelles publications « pour protéger les services de renseignement, l’armée ou encore certaines relations diplomatiques ». Selon un spécialiste interrogé par le site d’information Politico, 15 000 documents sont encore classifiés, et certains d’entre eux le resteront.