«Le fisc doit être encore plus intraitable avec les tricheurs»

ENTRETIEN – Le ministre des Comptes publics dresse un bilan des relations entre les entreprises et le fisc.

À moins de cinq semaines du premier tour de la présidentielle, le ministre des Comptes publics dresse un bilan des relations entre les entreprises et le fisc, qui, selon lui, se sont améliorées avec la loi pour un État au service d’une société de confiance (dite loi Essoc) de 2018. Olivier Dussopt avertit toutefois que ce renforcement du dialogue avec les employeurs implique que le fisc se montre encore plus intraitable avec les fraudeurs.

LE FIGARO.- Quel bilan dressez-vous de la mise en œuvre de la loi Essoc, dont le but est de renforcer les relations entre le fisc et les entreprises?

Olivier DUSSOPT. – La loi Essoc est une révolution culturelle en marche: le dialogue entre l’administration fiscale et les entreprises s’est amélioré. Et les résultats le prouvent. Nous avons mis en place différents dispositifs, dans le cadre d’une démarche intitulée «relation de confiance», qui sont de plus en plus utilisés pour renforcer le conseil aux entreprises et leur assurer plus de sécurité juridique…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous