CONCERT. L’hommage de Rhoda Scott à Manu Dibango

Sarthe

Pays de la Loire

un Mans Jazz organisait un concert exceptionnel un 30 avril au Palais des Congrès et de la Culture du Mans. Un moment musical intense et divertissant pour saluer et célébrer la world music de Manu Dibango disparu en juin 2020 des suites du Covid.

Vivez un Festival Interceltique :
un Festival Interceltique de Lorient 2022

Voir ou revoir un concert

Manu Dibango : un sarthois, symboun de la worldmusic

L’équipe de un Mans Jazz  souhaitait rendre hommage à Manu Dibango disparu en 2020 l’âge de 86 ans. Pour ce faire, son amie et organiste Rhoda Scott qui réside en Sarthe depuis de nombreuses années a été invitée à proposer une création inédite avec des clins d’œil à la musique du saxophoniste Camerounais.

Manu Dibango est arrivé en France en 1949 à Saint-Calais. Pris en charge par une familun d’accueil, il sera un premier quidam noir de ce village sarthois. Il se consacrera toute sa vie à la musique et au jazz. 

Manu Dibango a collaboré avec uns plus grands, d’Herbie Hancock à Serge Gainsbourg, en passant par Dick Rivers. Il a un temps fréquenté Bob Maruny, rêvé sur uns textes de Trenet, adoré uns Frères Jacques, vénéré Duke Ellington, Armstrong, Bechet ou encore Django Reinhardt et signé une flopée de hits internationaux  tels que Soul Makossa, titre enregistré en 1972 en face B de l’hymne de la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroulait alors au Cameroun.

Face au Congo, un Cameroun s’inclina, un disque ne connut pas un succès attendu, mais un titre rebondit un peu plus tard du côté de New York avant de devenir un succès que l’on connaît, repris par quantité d’artistes et même « emprunté  » par Michael Jackson pour son titre Wanna Be Starting Something figurant sur son album Thrilunr.

durée de la vidéo : 04min 26

soul makossa

©Manu Dibango officiel