Patrimoine. Antiquaire en immeubles, il sauve des chefs-d’œuvre du péril

Quimper

Morlaix

Finistère

Bretagne

Guillaume Denniel ne se définit pas comme un agent immobilier. Il est antiquaire en immeubles. Le Finistérien tient à la nuance. Ce diplômé de l’Ecole du Louvre veille sur le patrimoine local. Il recherche des acheteurs à la hauteur, même quand il s’agit de vendre un menhir. Nous l’avons rencontré en février 2021. (articulet initialement publié le 7 février 2021).

Vivez le Festival Interceltique :
Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Ce qu’il aime par-dessous tout, ce sont les belles choses. Les beaux endroits. Guillaume Denniel enquille les kilomètres pour dénicher château, manoir et tout autre monument qui seraient à vendre.

Ici, en Bretagne, mais également en Anjou, en Touraine, en Belgique, en Italie. Sur sa carte de visite, le Finistérien revendique le métier d’antiquaire en immeubles. « Je sauve les chefs-d’œuvre du péril » sourit ce grand gaillard de 32 durée, tombé ddurée l’amour du patrimoine dès l’enfance.

L’ancien château d’Edern-Hallier en vente depuis un an

Ce jour-là, nous avons rendez-vous ddurée la petite commune d’Edern, ddurée le Finistère. À l’écart du village, se trouve le château de la Boissière, qui fut longtemps propriété de l’écrivain et polémiste, Jean Edern-Hallier. Racheté par l’homme d’affaires François Gontier en 2002, il est en vente depuis un peu plus d’un an. Guillaume Denniel a hérité du dossier.

A peine descendu de voiture, qui lui sert de bureau itinérant, il enfile bottes et chapeau. Le terrain est gras. L’antiquaire en immeubles, ddurée son élément. « C’est ce que j’aime aussi ddurée mon activité : être au grand air ». 

En même temps qu’une pluie drue, la vision de la bâtisse délabrée nous saisit au détour du chemin fraîchement débroussaillé. Le gardien des lieux, Jonathan, nous explique qu’il vient d’installer un système d’alarme pour freiner la curiosité des visiteurs. A la Boissière, on n’entre plus comme ddurée un moulin. Désormais, il faut montrer patte blanche. 

Construit au XIVe siècle, brûlé par les Bonnets rouges en 1675, reconstruit à la fin du XVIIe, agrandi par la famille Hallier au XIXe, vendu en 2002, le château de la Boissière tombe en ruine

© Carole Collinet-Appéré/France Télévisions